Des hommes et des femmes au cœur de la justice

L'Union Syndicale des Magistrats est le principal syndicat de magistrats de l'ordre judiciaire français. Apolitique, elle défend l'indépendance des magistrats, leurs intérêts matériels et moraux. Elle est membre fondateur de l'Union Internationale et de l'Association Européenne des Magistrats

Union Syndicale des Magistrats

Restez connecté à l’actualité de l’USM
 grâce à l’application et aux réseaux sociaux

Quelle est sa vocation ?

L'Association Européenne des Magistrats est la plus grande organisation de juges en Europe.

 

Elle a pour vocation de promouvoir, sur ce territoire, les buts de l'Association Internationale des Magistrats, dont elle fait partie à titre d’organisation régionale.

Réunion de l'AEM en mai 2012


A droite, Christophe Régnard (FRANCE) actuel Président de l'AEM

 

 

 

 

  

 

 

A ce titre, elle entend développer une coopération européenne plus étroite dans tous les domaines se rapportant aux pouvoirs judiciaires des états. L'Association s'efforce particulièrement à :

 

  • renforcer et soutenir l'autorité de la loi ainsi que l'indépendance et l'impartialité judiciaires en Europe et dans tous les états membres ;
  • sauvegarder les intérêts du pouvoir judiciaire, condition essentielle de la fonction juridictionnelle et garantie des droits de l'homme et des libertés ;
  • sauvegarder la position constitutionnelle et morale du pouvoir judiciaire ;
  • élargir et améliorer les connaissances et la compréhension des magistrats;
  • étudier ensemble les problèmes juridiques, que ceux-ci soient d'intérêt européen, régional ou national, en s'intéressant particulièrement à la législation européenne et à son application dans la pratique ;
  • améliorer la connaissance de la législation européenne et la coopération judiciaire entre les juridictions concernées de part et d'autre des frontières ;
  • défendre et représenter les intérêts des juges et magistrats européens ainsi que ceux des autres membres de l'appareil judiciaire qui bénéficient d'un statut judiciaire, là où ces intérêts sont mis en péril dans des projets ou des décisions d'organisations gouvernementales internationales ou transnationales, en ne dépassant pas le niveau européen.

 

L'AEM s'est vu accorder le statut d'observateur au Comité consultatif des juges européens (CCJE), au Réseau Européen des Conseils de la Justice (RECJ), à la Commission Européenne pour l'efficacité de La justice (CEPEJ) et d'autres institutions. L'AEM participe aux réunions de ces institutions et donne son avis.

Quelle est sa date de création ?


En 1991, le groupe européen de l’UIM a commencé à se structurer plus spécifiquement et à organiser ses propres réunions annuelles à partir de 1992.


Quelle est son organisation ?


L’AEM est représentée par un Président, élu pour deux ans, qui dirige l'association. Il peut désigner un comité exécutif pour l’assister.


Elle regroupe des associations nationales ainsi que des groupes de magistrats nationaux représentatifs de la magistrature dans leur pays. Ces associations doivent appartenir à l’Union Internationale des Magistrats.


Elle comprend actuellement 42 Pays.

 

Consulter ses statuts.

 


Quelle est son fonctionnement ?


L'Assemblée Générale, qui comprend tous les membres admis au sein de l’Association, se réunit au moins une fois par an. Elle peut se tenir dans le pays d'une Association membre ou à l’endroit où se réunit l’Union Internationale des Magistrats.


Les décisions sont prises à la majorité des voix, chaque membre détenant une voix.


L'Assemblée Générale peut établir des groupes de travail permanents qui s'occuperont de sujets qui reviennent périodiquement.


Elle peut désigner des magistrats des associations membres pour la représenter en permanence auprès des organisations européennes ou internationales.

 


Où trouve-t-on l’ensemble de ses travaux ?


Les procès verbaux de ses réunions depuis 1998 ainsi que ses résolutions adoptées sont publiées sur le site de l’UIM.

 
2 résolutions en  2006 et 2008 ont par exemple concerné la France au sujet de son Conseil Supérieur de la Magistrature.


DERNIERE INTERVIEW




Recevez nos actualités gratuitement par e-mail